Aller au contenu

Le temps, la crise familiale, l’enfant et la justice

Le Conseil Interdisciplinaire sur la Responsabilité Parentale Partagée (CIRPA-France) organise ses troisièmes journées d’étude sur le thème Le temps, la crise familiale, l’enfant et la justice : entre urgence et prudence. Ces journées constituent le deuxième volet de celles organisées en décembre 2021 à Nantes. Elles mettent l’accent sur la séparation parentale à haut conflit et le placement et les diverses situations mettant l’enfant en danger.

Elles auront lieu à Aix-en-Provence en présentiel et en visioconférence le 30 novembre et le 1er décembre 2022, sous l’organisation du Laboratoire de Droit Privé et de Sciences Criminelles de l’Université d’Aix-Marseille. Le comité scientifique est dirigé par Caroline Siffrein-Blanc, enseignante-chercheur, HDR, de cette université.

Retenez les dates et recevez toutes les informations nécessaires en consultant notre site ou en adhérant au CIRPA-France. Voici un aperçu du programme.

Préserver les droits et besoins de l’enfant dans les crises aggravées

Face à la crise aggravée, la question du temps se pose avec la plus grande acuité : entre urgence et prudence de la réponse institutionnelle, l’enjeu est grand pour préserver l’enfant. Lors d’une crise familiale aggravée, d’une séparation à haut conflit, ou d’un placement, le parental –tout ce qui touche à l’enfant et à sa relation avec ses parents– devient un enjeu prioritaire, avec comme question centrale la question de l’intérêt de l’enfant. Agir avec célérité semble fondamental pour répondre aux besoins de sécurité de l’enfant. Toutefois, prendre le temps de l’évaluation et de l’écoute apparait comme essentiel pour mesurer l’importance de la crise et apporter une réponse proportionnée et adaptée.

La particularité de ces journées est d’offrir une approche pluridisciplinaire impliquant à la fois des chercheurs et des professionnels. Elles constitueront ainsi une suite complémentaire, aux journées de 2021, riches d’informations et de propositions qu’il ne faudra pas manquer de suivre !

Un aperçu du programme

Nous débuterons en proposant des regards croisés sur les situations de danger pour l’enfant. Trois regards de psychologues aideront à définir la crise familiale aggravée dans la relation de couple et l’impact sur l’enfant. Puis une magistrate et un pédopsychiatre proposeront leur analyse sur la protection de l’enfance et sur les risques et danger courus par les enfants, dans les séparations à haut conflit ou dans les placements.

Ensuite, une première table ronde entre spécialistes des domaines scientifiques et professionnels questionnera les organisations et évaluations judiciaires pour répondre au danger de l’enfant. La question est : Face au danger, l’organisation de la procédure judiciaire permet-elle de répondre avec efficience et célérité aux besoins de l’enfant lorsque l’enfant est en danger ? Une deuxième table ronde concernera les pratiques de médiation pour répondre aux besoins de l’enfant. Avec la question : Qu’est-ce que la médiation en protection de l’enfance et quelles en sont les spécificités ?

La deuxième journée, seulement le matin en fait, traitera du temps, des mesures de protection et des droits de l’enfant. La première session concernera l’action éducative en milieu ouvert. Ensuite, la question sera celle des statuts et des relations parentales, autour des idées de placement long ou d’adoption forcée.

Nous terminerons par une table ronde. Il faut savoir que ces journées d’étude, à la différence des congrès habituels, laissent une large place aux discussions entre les participants.

Réservez la date, suivez l’évolution du programme et n’hésitez pas à nous écrire pour nous faire part des interventions que vous souhaiteriez faire.

1 commentaire pour “Le temps, la crise familiale, l’enfant et la justice”

  1. Retour de ping : La résidence alternée privilégiée dans l’intérêt de l’enfant - CIRPA-France

Les commentaires sont fermés.